Après 2 mois en Chine!

Publié le par Val

 Les 2 mois au travers des paysages chinois en compagnie d'Alex sont terminé. Nous avons parcouru quelques miliers de kilomètres en train, en bus ou à cheval. Cette aventure à été un régal! J'en est pris plein les yeux, découvert la culture chinoise, fait de belles rencontres, et appris à connaître Alex. Que du bonheur! Pour voir notre trajet plus en détail cliquez sur la carte et (re) visitez le blog.

trajet-chine

  La Chine semble être écartelée entre deux siècles. Les buildings de plus en plus hauts, les vitrines de luxe et les embouteillages font désormais partie du décor urbain. Quelques rues seulement séparent les colosses modernes des rues traditionnelles. Dans ce décor délabré, les automobiles et les vitrines laissent place aux vélo-porteurs et aux petites échoppes.

   Les ruelles et les trottoirs sont un vrai lieu de vie. Quatre tabourets et une petite table suffisent à créer un espace où les hommes jouent aux cartes, aux dames et au Majong. Juste à coté, sur les marches, les femmes discutent tout en surveillant les enfants qui jouent au badminton ou au snakeboard. Un peu plus loin, on organise un barbecue dans une grosse boite de conserve pour le dîner en famille. J'ai découvert le sens d'une vie publique où l'on se retrouve sans complexe dans les rues et les parcs pour partager ses activités librement. Musique, chant, danse, gym, taichi et jeux rythme la vie des lieux publiques.

  A deux pas des villes, on retrouve des villages où les habitants portent la tenue traditionnelle et où les boeufs tirent les charrues. Ces oubliés du développements vivent encore comme au moyen-âge alors qu'à leur porte les immeubles poussent comme des champignon.

  A l'heure actuel, la chine se reconstruit sur le modèle des pays développés au mépris de son patrimoine. Elle se développe très vite... Trop vite. De nombreux chantiers sont en cours alors que les logements achevés ces dernières années ne sont que partiellement occupés. Et si l'urbanisation peut choquer ou  frustrer le désir d'authenticité, l'hospitalité des habitants ne déçoit pas. Il est mal vu de refuser une invitation et accepter de se joindre à eux les réjouies. Comme ils le disent: "vous êtes en Chine, vous êtes donc nos invités".

Publié dans Les voyages

Commenter cet article